Joyeux Noël, Consommez local

cadeaux-noel-naturels-paniers-du-bien-etre-composes-st-pol-de-leon-finistere-nord-bretagne-8

Petits commerces de proximité

Vives inquiétudes au présent…

« Les Français ne savent plus où ils sont et plus grave encore, ils ne savent plus où ils vont. L’incertitude face à l’avenir est la seule certitude ! » clame dépité, le Président de la CCI de Morlaix, Jean-Paul Chapalain dans son éditorial du magazine Bretagne Economique du dernier trimestre 2014…

Qui sommes nous finalement ?...

Déboussolés. Désorientés. Beaucoup d’entre-nous se sont lancés avidement dans la possession, le matérialisme. Tout pour combler l’extérieur. Aucune spiritualité. Un vide absolu à l’intérieur.

Combien d’entre-nous peuvent honnêtement répondre aux petites et simples questions qui dérangent :

  • qui suis je vraiment ?
  • quel est mon apport aux autres autrement dit quelle est ma valeur ajoutée ?

Une étude américaine portant sur 50 ans (1946-1996) de la population des USA a mesuré le « paradoxe » entre accroissement du niveau de vie matériel et la diminution du Bonheur ressenti.

etude-americaine-1946-1996-Plus-materiel-Moins-bonheur

L’indicateur GDP (Gross Domestic Product) est aux USA l’équivalent de notre PIB (Produit Intérieur Brut) c’est-à-dire l’un des principaux indicateurs de la performance économique d’un pays mais aussi un indicateur du niveau de vie. Il est calculé en additionnant soit le revenu de la population au cours de la période cible ou en ajoutant la valeur de tous les biens et services produits dans le pays au cours de la même période.

Moisson et rançon du passé…

Course économique sans fin. Ultra, Méga, Giga concurrences oppressives. Lutte contre l’implacable temps. Hyper-consumérisme… Peut-être que selon Maud Kristen, auteur de « La fille des étoiles » : « d’être tordu par le tourbillon de la destinée, comme du linge sale dans le tambour d’une machine, balloté, surchauffé, essoré […] Il ne reste pas grand-chose d’un être humain qui se jette dans la vie sans rester ancré par des racines invisibles au ciel et à la terre, qui perd son lien au cosmos« .

Chers concitoyens de France et du Monde, au lieu d’être des machines à produire, de la chair à canon, des cobayes pour la science, des candidats à l’infarctus ou des clients pour des nécro-trafiquants (industrie du tabac, dealers, …), reprenons Espoir et Consistance.

sculpture-roger-joncourt-pays-leonard-haut-leon-saint-pol-de-leon-nord-finistere-bretagne-france

Nos dieux doivent nous regarder avec une certaine amertume : « Regardez ce qu’ils font du potentiel qu’on leur donne… », « ils ont tout mais que deviennent ils ? »… Ces dieux nous ont pourtant créés à leur image. Nous pensons. Donc nous sommes. Donc nous pouvons faire et donc nous pouvons avoir.

Dans cet ordre précis : être, faire, avoir.

Nos pensées doivent éclairer notre chemin ascensionnel et pas brouiller ni obscurcir la vision de notre Avenir brillant. Car nous sommes brillants si nous ne nous laissons pas entrainer vers le bas, si nous ne nous laissons pas dériver vers la douce pénombre du fatalisme et le confortable sommeil du conformisme !

Reprenez le contrôle de votre Vie. Soyez acteur et actrice de votre Vie !

Et si tout était pure illusion…

Crise économique, crise sociale, chiffres du Chômage, déficits de la sécu, fermeture d’usines et de commerces, guerres de pseudo-religions, luttes & guerres anti-terroristes, vrai/fausse recrudescence de virus (Ebola…) et explosions des maladies dégénératives, etc… Heureusement que les OGM et les nanotechnologies sont là pour nous sauver…

STOP ! En sachant que 92% des peurs sont infondées… Pourquoi vous laissez emporter ? Vous êtes ! Vous vivez !

Nous vivons une époque épique de cascades informationnelles qui nous noient littéralement. L’information est partout et tout le temps. Les cortèges de désinformations aussi : autant de brouillages d’informations qui mènent aux peurs, qui poussent aux inexorables replis sur soi et à la xénophobie (peur des autres, peur des étrangers)…

Petits éclairages économiques…

Poussés par une mondialisation des marchés, une dictature des coûts et par un déploiement à outrance des TIC (Techniques de l’Information et de la Communication) jusque bientôt dans les berceaux, nous sommes entrés dans une effroyable économie du low-cost où bien souvent seuls le critère coût et les économies d’échelle sont fondamentaux.

L’être humain ? On s’en fout et royalement… « On préfère un con qui avance plutôt que deux intelligents qui réfléchissent » me suis-je fait rétorqué par un de mes anciens directeurs. Moins d’intelligence, du vite fait et du toujours moins cher ! Mince, et la qualité alors ?…

panier-du-bien-etre-en-faculte-des-sciences-economiques-universite-de-rennes-I

Thierry Pénard, qui fût récemment mon professeur en Economie Numérique à l’Université de Rennes I et chercheur au CREM (Centre de Recherche en Économie et Management) nous éclaire sur le sujet : « […] Lorsque le consommateur est dans l’incertitude sur la qualité ou le contenu d’un produit, certaines entreprises peuvent abuser de cette situation en essayant de faire passer des produits de qualité médiocre pour des produits de bonne qualité. Ce type de comportement opportuniste est à l’origine du phénomène de sélection adverse qui est un dysfonctionnement du marché qui conduit à chasser les bons produits voire à détruire le marché. En effet, si le consommateur est incapable de distinguer un bon d’un mauvais produit, parce que les entreprises produisant de la mauvaise qualité font tout pour brouiller l’information, il n’acceptera jamais de payer un prix élevé. Les vendeurs de bonne qualité vont alors sortir du marché et le marché ne comportera plus que des produits de qualité médiocre […] »

Que se passe t’il dans notre consommation actuelle ? Que peut-on observer ? Un roi Marketing et une reine nommée Communication ! Du chiffre et des parts de marché en valets !

Cependant, pour une entreprise tout comme un particulier, se positionner sur du low-cost tire toute la chaîne de valeurs vers le bas : sols et matières premières de faible qualité, piètres processus de production, personnels peu voire non qualifiés, donc faibles salaires, donc faibles consommations localement… Un cercle vicieux bien enclenché…

Activités économiques et territoires…

Ne pas casser les outils économiques des territoires !

Pourquoi les commerces disparaissent des centre-villes ?

Parce que depuis des décennies partout dans l’hexagone (et ailleurs) en véritable phénomène structurel, les décisions politiques font que des zones commerciales attractives et accessibles se créent et se renforcent en bordure des villes et des axes stratégiques.

Parce que la vie des consommateurs est trépidante, que le temps leur est précieux et qu’il est tellement mieux de tout faire rapidement et en même temps sur le même lieu…

grand-rue-st-pol-de-leon-finistere-nord

Parce que les stationnements en centre-ville sont payants et pas dans les centres commerciaux. A la mode anglo-saxonne, « No parking, no business »…

De plus, pour les commerçants de centre-ville, les coûts d’installation et de location des locaux commerciaux en centre-ville sont souvent prohibitifs : certains « pas de porte » de Saint-Pol-de-Léon dignes des Champs Elysées …

Parce qu’aussi les tarifs des petits commerçants ne peuvent rivaliser avec ceux de la grande distribution ni avec ceux des monstres du net pour raisons évidentes de volume et de puissance financière…

Seules alternatives pour oser survivre : savoir innover, savoir conseiller ses clients, savoir se différencier par une offre de qualité que le client ne trouve pas facilement ailleurs que chez vous.

consommez-local-initiatives-2014-CCI-morlaix

En tout cas à St-Pol-de-Léon, la démarche de la CCI de Morlaix en cette période de Noël est vraiment une excellente initiative locale pour inciter à une consommation locale.

Merci à eux d’oeuvrer ainsi dans une période particulièrement critique de leur fonctionnement. Selon Alain Daher, Président de la CCI Bretagne « […] le projet loi de finances prévoit de ponctionner en 2015, 500 millions € sur les fonds de roulement de certaines CCI pour financer le déficit des finances publiques« . Le fameux déficit…

Alors Joyeux Noël à toutes et à tous… Au fait, savez vous vraiment à quoi correspond le 25 décembre ?…

    Sources :

  • Magazine « Bretagne Economique » des Chambres de Commerce et d’Industrie de Bretagne n°4
  • Thierry Pénard, « Concurrence et économie Industrielle ».
  • Raphaël Suire, « TIC & Territoires ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *