Quelques notions essentielles pour votre alimentation…

« Le dîner tue la moitié de Paris et le souper tue l’autre. »
Montesquieu (1689-1755)

Une alimentation qui répond à la logique de la vie

L’étude de Lyon (1994) a posé les bases scientifiques d’une nouvelle médecine en confirmant les ressentis de nombreux médecins de terrain : l’alimentation est déterminante dans les maladies cardiovasculaires.

La conclusion de cette étude de Lyon est que, pour nous autres européeens, la diététique méditerranéenne appelée encore régime méditerranéen est grandement plus efficace que les traitements allopathiques classiques (les fameuses statines), prescrits abusivement…

Voici quelques notions essentielles pour mieux comprendre votre alimentation au-delà des seuls lipides, protides, glucides et calories…

Votre corps réclame des nutriments essentiels (vitamines, oligoéléments, acides aminés, acides gras essentiels…), de la vie, des enzymes

Il faut simplement les lui donner…

Qualité, vitalité, fraicheur et transformation

Plus vos aliments de base sont de qualité et frais, plus votre alimentation est vitale c-a-d porteuse de vie.

Plus vos aliments de base sont transformés, plus votre alimentation sera difficile à assimiler : elle nécessitera plus de travaux intermédiaires donc d’énergie pour dissoudre, séparer les éléments essentiels de base… S’il en reste !

Quand vous mangez des plats industriels, cette alimentation raffinée, transformée, stérilisée ne vous apporte, au mieux, que des calories et de l’encrassage, au pire, une intoxication à bas bruit de votre organisme par tous leurs conservateurs, additifs alimentaires et désormais nano-particules en tout genre… Vive le progrès !

Cuisson

Quand vous cuisez vos aliments, optez pour une cuisson douce ou une cuisson à basse température, avec très peu d’eau et peu voire pas de sel ajouté, qui respecte et préserve la qualité nutritive de vos produits…

Sachez, par exemple, que des légumes trop cuits se transforment en sucres

Acides gras essentiels

Pendant des décennies, d’odieux mensonges ont été entretenus quant à l’impact du gras et du cholestérol (bon/mauvais) sur notre Santé.

Or, il est scientifiquement démontré depuis longtemps, que le cholestérol d’origine alimentaire n’est en rien responsable des pathologies cardio-vasculaires. Un de nos plus grands et responsables cardiologues et chercheurs de l’Inserm, Michel de Lorgeril le clame depuis des années !

Notre corps réclame du bon gras c-a-d des acides gras essentiels les fameux Omégas 3-6-9 : c’est fondamental !…

alimentation-notions-essentielles-dietetique-vitalite-sante-mieux-etre-panier-du-bien-etre-st-pol-de-leon-finistere-11

Mangez du gras mais du bon gras (nourrissant) pas de la graisse trans (encrassant) ! Variez vos huiles de premières pression à froid ! Mais toujours dans un subtil équilibre…

Index glycémique

Votre taux de sucre dans le sang est un des paramètres vitaux surveillés par votre organisme : en déficit de glucose, il déstocke et approvisionne. En excès, il prélève pour stocker. Un subtil jeu d’hormones respectivement nommées glucagon et insuline

Que se passe t’il après avoir mangé ? Les hydrates de carbone (sucres) de vos aliments élèvent votre taux de sucre dans le sang, provoquant ce que l’on appelle un pic de glycémie.

Toujours enseignées et bien ancrées chez la plupart, les notions de sucres lents et sucres rapides sont dépassées par les nouvelles découvertes et connaissances. On parle plutôt d’index glycémique ou IG des aliments, une notion beaucoup plus fine et réaliste.

alimentation-notions-essentielles-dietetique-vitalite-sante-mieux-etre-panier-du-bien-etre-st-pol-de-leon-finistere-10

  • D’un aliment peu sucré, on parlera d’aliment à index glycémique faible.
  • D’un aliment moyennement sucré, on dira qu’il est d’index glycémique moyen.
  • D’aliments très sucrés, on parlera alors d’aliments à index glycémique élevé ou à index glycémique fort.

Et cela réserve parfois de grandes surprises : par exemple selon vous, dans quel IG se classe la carotte ?…

    Quelques aliments à un index glycémique faible (inférieur à 55) :

  • la plupart des fruits frais et légumes verts,
  • légumes secs,
  • céréales en grain,
  • viandes,
  • oléagineux…
    Quelques aliments à index glycémique moyen (entre 56 et 69) :

  • produits à base de céréales complètes,
  • bananes,
  • abricots secs,
  • pommes de terre vapeur ou à l’eau…
    Quelques aliments à index glycémique fort (supérieur à 70) :

  • pain blanc,
  • riz blanc,
  • pomme de terre frite ou au four ou chips,
  • confiseries,
  • barres chocolatées,
  • carotte,
  • pastèque…

alimentation-notions-essentielles-dietetique-vitalite-sante-mieux-etre-panier-du-bien-etre-st-pol-de-leon-finistere-9

Une consommation d’aliments à index glycémiques forts impliquera une décharge sucrée importante dans le sang… D’où une hyper-sollicitation hormonale correspondante, soit une dépense énergétique supplémentaire à gérer en lieu et place d’autres urgences…

Quand ce type d’alimentation devient chronique ou quand vos repas sont anarchiques (manger toute la journée) cela épuise progressivement votre l’organisme. Plusieurs années après, la complication ou l’incapacité de gérer le jeu de ces hormones se nomme le diabète gras ou diabète de type 2 ou encore appelé diabète insulino-dépendant : 4ème cause de mortalité dans les pays industrialisés, tout de même…

Favoriser les plats ayant une charge glycémique raisonnable parait alors la démarche la plus saine pour soulager votre organisme.

Equilibre acido-basique ou acide-base

Depuis des millénaires, programmées génétiquement, nos cellules ont évolué dans un environnement plutôt basique… Mais à la limite de l’acide.

L’équilibre acide-base est fondamental au bon fonctionnement de chacune de nos petites cellules car :

  • en terrain trop acide : la vie ne s’y développe pas, le feu (inflammations) couve et notre organisme puise incessamment des ressources pour « tamponner » cette acidité,
  • en terrain trop basique ou alcalin : au contraire, la vie ou plutôt toutes les vies (bactéries, virus, champignons…) s’y développent au détriment de votre bon fonctionnement.

D’où cet entre-deux subtil, ni trop acide, ni trop basique mais un peu plus basique tout de même : en fait, il s’agit de se rapprocher de l’idéal et vital équilibre chimique du sang, le fameux Ph sanguin

Or, notre mode de vie contemporain actuel (alimentaire, rythme effrené, stress, tabac, etc…) tend vers une acidification de notre organisme (appelée aussi acidose) ce qui contribue à l’émergence de nombreux troubles tels :

  • fatigues,
  • douleurs musculaires ou articulaires,
  • fragilisation osseuse,
  • calcules rénaux,
  • hypertension,
  • diabète,
  • prise de poids,
  • et bien d’autres…

alimentation-notions-essentielles-dietetique-vitalite-sante-mieux-etre-panier-du-bien-etre-st-pol-de-leon-finistere-3

Pour complexifier un peu plus la donne et votre perception, belle surprise de cette magie qui s’appelle Vie, un aliment acide en bouche (comme le citron par exemple) ne l’est pas forcément à la digestion…

Votre alimentation doit donc comporter tant de l’acidité (céréales, viandes, vinaigrettes…) que de l’alcalin (légumes, fruits…) pour respecter ce fragile et fondamental équilibre entre ces 2 contraires indispensables…

Antioxydants

Les antioxydants sont des éléments présents dans les nutriments, qui protègent les fines membranes cellulaires des radicaux libres agressifs.

Hydrosolubles (qui se dissolvent dans du liquide) ou liposolubles (qui se dissolvent dans des graisses), les antioxydants opèrent souvent en synergie, pour rétablir et renforcer le potentiel membranaire (création de bio-électricité) et luttent ainsi contre le vieillissement cellulaire.

alimentation-notions-essentielles-dietetique-vitalite-sante-mieux-etre-panier-du-bien-etre-st-pol-de-leon-finistere-4

    Vous trouvez ces antioxydants notamment dans vos :

  • épices,
  • légumes,
  • légumineuses,
  • fruits
  • et huiles essentielles.

La Nature étant bien faite, retenez que, plus votre alimentation est fraiche, plus elle est riche en antioxydants….

Une alimentation vitale et ses indicateurs

Vitalité en Bovis

Inventée par le français André Bovis, L’échelle Bovis ou la valeur Bovis, permet de mesurer la vitalité des choses, des organismes, des aliments sur une échelle de fréquences allant de 0 à 18.000 unités Bovis.

  • De 0 à 3.000 Bovis : provoque des maladies,
  • De 3.000 à 6.500 Bovis : soustracteur de vitalité, c-a-d puise dans votre vitalité,
  • De 6.500 à 9.000 Bovis : vitalisant, renforce votre vitalité,
  • De 9.000 à 18.000 Bovis : fortement vitalisant et thérapeutique.

Adaptée aux humains, l’énergie reportée par cette échelle Bovis vous renseigne sur leur état de Santé :

  • De 0 à 6.000 Bovis : vous devenez sensible aux maladies et votre niveau d’énergie est affaibli. Une personne cancéreuse se situe aux environs des 4.500 Bovis,
  • De 6.500 à 8.000 Bovis : vous êtes en bonne Santé,
  • Au delà de 9.000 Bovis : votre énergie est forte.

Adaptée aux aliments, cette échelle Bovis vous indique :

  • De 0 à 7.000 Bovis : ces aliments consomment votre énergie, donc vous épuisent.
  • De 7.000 à 9.000 Bovis : ces aliments vous apportent de l’énergie. Ils sont bons et vivifiants pour votre Santé.
  • De 9.000 à 18.000 Bovis : ces aliments vous soigne car particulièrement vitalisants et purifiants.

Action anti-oxydante en ORAC

la valeur ORAC (Oxygen Radical Absorbance Capacity ou Capacité d’absorption des radicaux oxygénés) par 100 grammes, exprime la quantité d’antioxydants dans vos aliments.

Plus la valeur ORAC est élevée, plus forte est la teneur en antioxydants, plus forte sera sa capacité anti-oxydante appelée aussi capacité anti-radicalaire.

alimentation-notions-essentielles-dietetique-vitalite-sante-mieux-etre-panier-du-bien-etre-st-pol-de-leon-finistere-6

Un aliment frais et le moins transformé aura une valeur ORAC plus élevée.

Selon les travaux scientifiques de 2 chercheurs américains, A. Glazer et de Guchao Cao, pour se protéger des radicaux libres, un humain aurait un besoin journalier de 3000 à 5000 ORAC.

Une complémentation fine et adaptée

L’alimentation ne peut cependant apporter tous les nutriments nécessaires et en nombre suffisant à certains moments (changement de saison, coups durs émotionnels, maladies) : exemple de la Vitamine D durant l’automne-hiver, de la Vitamine C lors des épisodes fébriles

alimentation-notions-essentielles-dietetique-vitalite-sante-mieux-etre-panier-du-bien-etre-st-pol-de-leon-finistere-7

Il s’avère important de complémenter son alimentation de temps à autres avec des produits naturels de qualité :

  • sources multi-vitaminées,
  • magnésium marin,
  • cure de Quinton,
  • minéraux et oligoéléments (calcium, fer, silicium, zinc, or, argent, cuivre…),
  • spiruline,
  • etc…

Votre alimentation et vous

Associativité des aliments

Les combinaisons alimentaires sont également très importantes pour combiner ou associer des aliments dont les vertus s’additionnent, pour une meilleure gestion du poids de forme : par exemple, préférez combiner des légumes avec les oeufs, la viande ou le poisson plutôt qu’avec des céréales ou des pommes de terre…

Attention, car bouleversement des (nombreuses) idées reçues ! Et nos (contestables) traditions alors ? Gare aux sacrilèges ?! Mais, que voulez vous privilégier ? Votre bouche et votre ventre bien dodu ou votre corps entier ?…

Sachez qu’1 Kg de poids en plus représente 7 Kg de pression supplémentaire à supporter par votre structure et notamment vos articulations !

En tout cas, c’est à vous de jouer, pour vous : vous connaissez votre corps, votre poids et généralement votre sur-poids (rondeurs, embonpoint, obésité…) ainsi que vos faiblesses, sensibilités et douleurs.

Changer votre Alimentation, changer votre Vie !

Les bons médecins le reconnaissent bien volontiers : votre corps, splendide et prodigieuse technologie de vie, est supérieur à n’importe quel thérapeute.

Ne subissez pas. Faites vos propres tests, à votre rythme, puis constatez, vérifiez par vous-mêmes. Vous avez la capacité de changer votre Alimentation pour véritablement changer votre Vie

Changer votre Vie mais aussi améliorer celle de vos proches et celles d’autres personnes notamment des petits producteurs, qui vivent raisonnablement de leur passion, de leur terre et de leurs produits.

… En tant que consom’acteur, conscient et raisonnable, en restant le plus naturel possible dans vos choix.

Energie & Vitalité au rendez-vous

Retenez bien que :

  • « nous sommes et devenons ce que nous mangeons » (grèce antique) ou « nous creusons nos tombes avec nos dents » (Chine)
  • « si nous passions plus de temps dans la cuisine, si nous achetions nos aliments de façon plus sage, si nous étions conscients de l’origine de notre nourriture, nous serions probablement en meilleure santé, de corps et d’esprit » dixit Carlo Petrini, fondateur du mouvement slow-food.

alimentation-notions-essentielles-dietetique-vitalite-sante-mieux-etre-panier-du-bien-etre-st-pol-de-leon-finistere-5

… Notre splendide Terre aussi s’en porterait mieux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *