Additifs alimentaires

vigilance-additifs-alimentaires-dangers-addictions-panier-bien-etre-st-pol-de-leon-pays-de-morlaix-finistere-4

« Votre vie vous appartient et vous savez qu’il faut la préserver. Votre santé doit donc rester votre priorité et celle de vos parents » Corinne Gouget (décédée en juin 2015)

Additifs vraiment… alimentaires ?

Additifs naturels ou pas…

C’est en 1972 qu’est instaurée la réglementation européenne sur l’étiquetage des produits destinés à l’alimentation. Chaque additif alimentaire est désigné par :

  • un code comportant une lettre indiquant sa provenance : E pour Communauté Européenne,
  • 3 chiffres indiquant sa nature :
    • E100 : les colorants
    • E200 : les conservateurs,
    • E300 : les antioxydants
    • E400 : les émulsifiants, épaississants, agents de texture
    • E500 : les poudres à lever, les antiacides, les agglomérants…
    • E600 : les exhausteurs de goûts, anti-agglomérants, agents d’enrobage…
    • E900 : gaz propulseurs, stabilisants, etc…

Le nombre d’additifs actuellement autorisés est très variable d’un pays à l’autre. Ainsi, il en existe près de :

  • 3000 aux USA,
  • 827 en Europe et
  • 354 en France.

Ce n’est pas tant leur nombre qui doit nous interpeller mais surtout la dangerosité de nombre d’entre-eux…

Savez vous qu’en 2015 en France, il est estimé qu’un enfant pouvait aisément consommer plus de 100 additifs alimentaires différents par jour ?…

Vigilance face aux produits de grande consommation

Lisez vous la composition des produits (surtout industriels) que vous achetez ?

Vous posez vous souvent des questions sur les ingrédients de ces produits ? Sur la valeur réellement nutritive de ces produits pour votre organisme ?

Tout le monde pense que si les produits alimentaires sont en vente libre, sur étagère ou en rayons dans les magasins, c’est parce qu’ils sont sains, parce qu’ils ne sont pas nuisibles pour leurs consommateurs.

existentialisme-du-panier-a-courses

D’accord, il y a plus ou moins de sucre, de gras, de sel… Pour tous les goûts, n’est-ce pas ? Sauf que l’aspect, le goût et l’emballage ne sont qu’apparence.

Le 1er produit chimique de synthèse a été validé en Prusse en 1828 (urée de synthèse)… La chimie ne date pas d’hier ! Et les industriels ont trouvé depuis longtemps, parade à nos sens organiques mais aussi à notre bon sens, avec ces fameux additifs alimentaires.

Ceux-ci sont utilisés pour changer la couleur (colorants), l’aspect (conservateurs) mais aussi transformer nos goûts (exhausteur de goûts, surdosage en sucres, en sels et en graisses trans)… Pour aussi créer de l’addiction afin de pousser à la consommation régulière de leurs produits.

L’occasion d’une visite à nos proches, nous a permis de constater l’horreur…

Additifs… Ou addictifs alimentaires

Décryptage alimentaire

C’est bien connu et tellement invétéré dans nos habitudes et croyances : « le sucre est bon car il donne de l’énergie« . Afin de nous aider, le sucre truffe quasiment tout : bonbons, gâteaux, petits-déjeuners, en-cas, sirops, boissons, sauces, vinaigrettes, pains… Prenez en les enfants !

Mais pas seulement. Le sucre polymorphe et les sucreries touchent tout le monde et partout dans le monde. Stocké dans tous les buffets, le sucré est aussi de sortie au bureau pour fêter par exemple l’anniversaire entre collègues…

vigilance-additifs-alimentaires-dangers-addictions-panier-bien-etre-st-pol-de-leon-pays-de-morlaix-finistere-1

Alors, prenons un produit alimentaire destiné aux enfants. Enfants que l’on devrait normalement protéger… N’est-ce pas ?

Un produit bien bien sucré (99,2g de glucides / 100g) ! Une « véritable barbe à papa » en seau (véritable?), ainsi cela se mange à la grande cuillère : on s’en gave, c’est bien mieux ! Et pourquoi pas juste avant le repas…

vigilance-additifs-alimentaires-dangers-addictions-panier-bien-etre-st-pol-de-leon-pays-de-morlaix-finistere-2

En plus du sucre (98%), véritable drogue pour le cerveau, nous pouvons lire :

  • arôme vanille : de synthèse (vu le mini prix de vente du produit…) cachant peut-être du glutamate monosodique !,
  • acidifiant : E330 (Acide citrique) qui peut être d’origine naturelle (agrumes), ou OGM (ha bon?…) ou synthétique (chimique)…
  • Colorant suivi d’une petite (*)…

… La petite (*) nous mène en fin de composition pour découvrir finalement le E120. Bizarre, le E330 est signalé dans chaque traduction, il y a pourtant de la place pour le E120 (4 lettres) qui prendrait moins d’espace que : colorant*, colour*, kleurstoffen*, Farbstoffe*, Corantes*, etc…

Pourquoi donc n’y figure t’il pas directement ? Qu’est ce donc que cet additif ?…

L’additif E120 serait-il dangereux ?

Le E120 est appelé aussi Cochenille, carmins ou acide carminique.

Ce E120 qui contiendrait des traces de métaux lourds, est, selon Hélène Barbier du Vimont, depuis longtemps dans le collimateur des chercheurs et écologistes car possiblement cancérigène et mutagène. Sérieux le client !

Cancérigène qui provoque ou qui renforce le(s) cancer(s). Mutagène qui provoque des changements pathologiques de l’ADN de la cellule, c-a-d du code génétique de la cellule, ou plus simplement du génome humain

Cet E120 est aussi très présent dans les produits de grande consommation, on le retrouve principalement dans les :

  • boissons sucrées,
  • chewing-gums,
  • yaourts,

Colorant E120 à risque !

Corinne Gouget, feu spécialiste française des additifs alimentaires qui a subit de nombreuses foudres pour oser lever le voile sur cet empoisonnement à petit-feu autorisé, écrit dans son désormais célèbre guide orange : le E120 est formellement à proscrire pour les enfants

vigilance-additifs-alimentaires-dangers-addictions-panier-bien-etre-st-pol-de-leon-pays-de-morlaix-finistere-3

Ce colorant alimentaire à risque induirait notamment :

  • de l’hyperactivité,
  • de l’asthme,
  • de l’eczéma,
  • de l’insomnie.

N’est-il pas responsable et légitime de nous poser les questions suivantes ?

  • Que fait ce genre de toxique dans un produit alimentaire ?…
  • Que fait un tel colorant proscrit pour enfants dans un produit pour enfants ?…
  • N’observe t’on pas depuis plusieurs décennies une recrudescence incroyable de ces troubles dans notre population, surtout chez les plus jeunes ?…
  • Le principe de précaution ne s’appliquerait-t-il pas sur des personnes à risque comme nos plus jeunes ?…

Message envers les enfants, adolescents, leurs parents et grand-parents

Certes, le glucose est un élément énergétique obligatoire pour notre fonctionnement naturel. Certains de nos tissus en sont totalement dépendants (on dit aussi gluco-dépendants), et pas des moindres :

  • notre cerveau,
  • nos rétines,
  • nos hématies (globules rouges)

Cependant, un organisme en bonne santé sait parfaitement gérer sa glycémie, c-a-d son taux de sucre dans le sang.

Dites vous bien et dites bien à vos enfants que les sucres transformés sont une véritable drogue, un poison pour l’organisme car ils dérèglent plusieurs de :

  • nos organes : foie, pancréas, reins…,
  • nos hormones : insuline/glucagon… Impactant notre vitalité, nos humeurs et notre moral,
  • nos métabolismes… En particulier celui du glucose et des graisses,
  • notre équilibre acido-basique en acidifiant notre terrain… C-a-d en le rendant pro-inflammatoire ou autrement dit favorisant les inflammations de toutes sortes !
  • notre flore intestinale au profit de parasites tels le Candida Albicans, des vers ou certaines levures toxiques…

Le sucre : entre dépendance et morbidité…

Les sucres (non naturels et light) créent de toute pièce l’obésité soit « 8 ans de vie en moins et 17 ans d’emmerdements dans les services hospitaliers » selon le Pr Henri Joyeux. Ils favorisent le diabète II et toutes ses nombreuses complications : la DMLA puis la cécité…

Savez vous aussi qu’un apport de sucre à une cellule cancéreuse la développe une soixantaine de fois plus vite ? Le sucre n’est pas l’allié de votre Santé et ni de votre Vitalité : Il ne faut plus jouer avec le sucre…

Voyez ci-après, un reportage sur le danger des additifs alimentaires dans les produits de consommation de masse en France, une interview de Corinne Gouget aujourd’hui tristement disparue, et qui fut, sans être scientifique ni du domaine de la Santé, la grande spécialiste française des additifs alimentaires :

Voir aussi l’avis scientifique du Pr Marc Henry, ami de Corinne Gouget, sur la dangerosité de l’aspartame, pourtant toujours autorisé en production alimentaire et en vente…

Con-sommateur ou Consom’acteur : c’est vous qui choisissez !

De plus en plus de personnes témoignent d’intolérances ou d’allergies alimentaires… A votre avis, ces additifs alimentaires méritent ils de sacrifier votre Bien-être ?…

Vous êtes génétiquement et intellectuellement uniques (pour l’instant…), restez indépendants et socialement libres (pour l’instant…) : faites donc vos propres recherches, menez vos propres tests et soyez vigilant(e) quant à la qualité de votre alimentation… Votre microbiote ou flore intestinale vous le rendra au centuple !

Vous trouverez chez nous au Panier du Bien-être en pays de Morlaix, ces 2 ouvrages clés dans la connaissance de ces additifs alimentaires, des plus naturels aux plus nocifs et toxiques (!) :

  • « Danger des additifs alimentaires : ce que cachent les étiquettes » Hélène Barbier du Vimont, 8€90, aux éditions Trédaniel. Journaliste spécialisée dans le domaine de la Santé, du Bien-être, de l’alcoologie et des thérapies naturelles.
  • « Danger des additifs alimentaires : le guide indispensable pour ne plus vous empoisonner » Corinne Gouget, 10€, aux Editions du Chariot d’Or. 20 ans d’expérience dans le domaine de la toxicité des additifs alimentaires.

Vous avez le pouvoir de choisir !

Soyez consom’acteurs et pas consommateur cobaye : prenez soin de vous car personne ne le fera à votre place !

Une réflexion au sujet de « Additifs alimentaires »

  1. Tout ceci reste théorique… jusqu’au jour où l’on se retrouve à constater que lorsque l’on élimine tous ces additifs de l’alimentation, l’asthme disparaît!
    Merci pour cet article, j’espère que beaucoup le liront et agiront en conséquence.
    À bientôt à Saint-Pol…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *