Crise : subir ou agir ?

Manifestation de problèmes…

«La crise, aussi curieux que cela puisse paraître, est en définitive un moment positif. Douloureux mais positif. Comme l’adolescence dans la vie d’un homme, la crise est le moment où les problèmes deviennent manifestes. Et c’est justement parce qu’ils deviennent manifestes qu’on peut les régler. Cela prend du temps car ce sont les structures qu’il faut modifier. La crise c’est le temps de la mutation ».

C’est fort justement que s’exprime Michel Lusolino professeur d’Economie et auteur de l’ouvrage « L’économie pour les nuls ».

Problèmes… Qui deviennent autant d’ouvertures…

En chine, l’idéogramme symbolisant la crise signifie également opportunité. Un évènement que nous appréhendons comme fâcheux s’avère généralement comme salutaire et profitable pour notre propre avenir.

allons-vers-notre-propre-lumiere-panier-du-bien-etre

Ces crises (économiques, institutionnelles, maladies, etc…) ont toutes un seul et même objectif : nous ouvrir les yeux et nous faire évoluer

Selon l’attitude que l’on adopte dans la Vie…

Evidemment, tout dépend de notre attitude envers ces évènements.

Rester dans le marasme et la sinistrose ? Se complaire dans la douleur, l’amertume et la nostalgie ? Ou prendre la réelle mesure des possibilités nouvelles qui se présentent à nous… ?

Ne subissons pas, ne nous dévalorisons pas, conservons notre confiance dans la Vie et dans ce que la Nature nous a confié… et agissons !

Car la Vie est action, la Vie est croissance, la Vie est mouvement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *