Pesticides néonicotinoïdes pour nous décimer avec les abeilles…

« Ce qui est mauvais pour les abeilles est mauvais pour l’homme » Emmanuel Macron

Des fleurs pour nos abeilles

Pesticides = Abeilles décimées

Les substances chimiques Acétamipride, Clothianidine ou encore Thiaclopride forment une belle famille, celle des pesticides néonicotinoïdes répondant au doux sobriquet de néonics.

Un tiers des insecticides vendus dans le monde sont des pesticides néonicotinoïdes.

Ils affectent le système nerveux des insectes, provoquant paralysie puis mort.

Vous n’êtes pas sans savoir que le suffixe -ide signifie « à bas la vie » : régicide, paricide, fratricide, homicide, pesticide, insecticide, fongicide… !

Double langage politique

« Ce qui est mauvais pour les abeilles est mauvais pour l’homme » dixit notre nouveau Président. Merci Mr le Président pour cette belle reconnaissance…

Écologistes, gouvernement et apiculteurs sont pourtant d’accord : les néonicotinoïdes sont nocifs pour les abeilles

… Alors pourquoi donc votre ministre de l’agriculture, Stéphane Travert, veut-il contourner la volonté affichée des parlementaires en ré-autorisant l’épandage des pesticides néonicotinoïdes pourtant accusés de décimer les abeilles ?

… A votre Avis ?

Lobbies nous revoilà !

… Comme d’habitude, les lobbies de l’agro-chimie, de l’agro-business, ces bienfaiteurs de l’humanité qui veulent « protéger ou soigner les plantes » (phytosanitaires) tout en empoisonnant (nourrissant) la planète…

Arrêtez votre double langage insupportable, Messieurs les gouvernants !

Selon la Fédération française des apiculteurs professionnels, la production de miel en France a chuté de moitié en 20 ans (-53%) passant de 32.000 tonnes (1995) à 15.000 tonnes (2015)…

diversité naturelles de formes, de couleurs, d'espèces pour nos abeilles

Seulement, il n’y a pas que les abeilles qui seront mortellement atteintes

Titanic apicole

Retrouvez les propos des apiculteurs qui nous alertent, nous autres citoyens : « Il faut maintenant que l’État français prenne ses responsabilités et cesse de tergiverser pour l’interdiction des néonics et autres pesticides tueurs d’abeilles et qui détruisent la biodiveristé. »

Alors protégeons vraiment les abeilles Mr Le Président et criez le bien fort à toutes vos élites, ainsi qu’à vos amis Présidents d’ailleurs !!!

Visionnez le film « Le Titanic apicole » un reportage qui en dit long sur le sujet, en France comme dans le Monde…

Car sans nos belles et généreuses abeilles, sans ailes pourrait-t’on mieux dire, nous assisterons à notre propre chute :

  • diminution drastique de la pollinisation,
  • moins de fleurs,
  • point de fruits ou de légumes,
  • … Point de profit pour quiconque !

Consom’Acteurs, VOUS, NOUS avons le pouvoir !

Tant que vous achèterez les produits phytosanitaires, leurs engrais et intrants, ils engrangeront leurs incommensurables profits qui leur permettent de tout corrompre et de tout pervertir en ce sens.

fleurs-pollinisateurs

Ils n’attendent que vous : vous avez le pouvoir. Prenez le enfin !…

    Sources :

  • http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2017/06/26/97002-20170626FILWWW00016-le-gouvernement-envisagerait-d-assouplir-l-interdiction-de-pesticides.php
  • http://www.ouest-france.fr/environnement/neonicotinoides-stephane-travert-favorable-au-retour-de-ces-pesticides-controverses-5091558
  • https://fr.wikipedia.org/wiki/Pollinisation

L’ignorance tue… Doucement

graves-impacts-pollutions-environnementales-informer-sur-notre-sante-panier-du-bien-etre-st-pol-de-leon-finistere-nord-1

« Doutez parce que la certitude est le plus grand piège de la pensée » Boris Cyrulnik

Chère ignorance confortable !

Désinformations. Fausses croyances. Ignorance…

10 ans après avoir lancé « l’appel de Paris » (2004), le professeur Dominique Belpomme, éminent cancérologue déclarait « on sait maintenant que la plupart des maladies sont liées à des facteurs environnementaux, et pas uniquement à des facteurs liés aux modes de vie.« .

Dans 3/4 des cas, un cancer serait lié à des facteurs environnementaux. La génétique n’interviendrait qu’à de très faibles pourcentages dans les maladies dégénératives type Alzheimer ou Parkinson…

graves-impacts-pollutions-notre-alimentation-informer-sur-notre-sante-panier-du-bien-etre-st-pol-de-leon-finistere-nord-1

Pollutions, engraissages, encrassages légalement autorisés et universellement adoptés. Des gens bien pensants ne nous veulent pas que du bien. Les lobbies agro-industriels, pharmaceutiques et marketing, dirigés par des gestionnaires et des financiers sans une once de scrupule, emploient depuis des décennies nombre de subterfuges pour renforcer notre ignorance et la faire perdurer.

Quand nous croyons tout ce qui est diffusé à heures de grande écoute à la TV et à la radio, tout ce qui est écrit dans nos revues et journaux habituels… Notre ignorance, de plus sollicitée grandement par notre émotionnel, obscurcit notre raisonnement et nous pousse à croire que « si cela avait été mauvais, on nous l’aurait dit depuis longtemps !« … ! Bien-sûr, bien-sûr…

Vrai contre Faux. Certes du Vrai, mais beaucoup de faux, et des omissions volontaires.

L’information n’a jamais été aussi présente et ouverte, sujette à vérifications, malgré évidemment, des entraves et des biais de toutes sortes : comme ci-dessus, où un débat est proposé en fin d’émission sur le cholestérol, les firmes pharmaceutiques ayant refusé d’y participer directement (pour cause)… Mais où les véritables spécialistes du domaine n’ont pas même été invités !…

Pourtant, de crédibles lanceurs d’alerte écrivent des livres, émettent des pétitions, témoignent à la TV, à la radio, sur le net, animent des conférences passionnantes…

livres-pour-s-informer-sur-sa-sante-panier-du-bien-etre-st-pol-de-leon-finistere-nord

Qui est donc prêt à renoncer à sa folle ignorance, à ses belles certitudes ?

Un être averti en vaut plusieurs

« L’alimentation est une médecine et la médecine passe par l’alimentation » prône la Médecine Traditionnelle Chinoise (MTC) mais aussi, de manière générale, toutes les Médecines Traditionnelles car naturelles. D’abord éminemment préventive, « l’alimentation peut accélérer ou ralentir un cancer sur deux » selon le Professeur de cancérologie biologique Pierre-Marie Martin.

70% de la population vivant en ville. D’où vient notre alimentation ?

D’un côté, notre agriculture conventionnelle se débat dans des courses à la perte et s’enferre dans une dramatique survie. Des prix ridicules pour une présence et un labeur acharnés sous tous les temps. De l’autre côté, une industrie agro-alimentaire florissante qui représente un poids économique énorme et écrasant. Voyez les chiffres suivants pour la France uniquement :

  • 150 milliards d’euros de chiffre d’affaire,
  • 10.000 entreprises,
  • 400.000 emplois…

A votre avis, qui dirige qui ? Qui étouffe qui ? Qui impose son diktat et ses grands intérêts ? Les solutions existent pourtant mais à plus petites échelles, plus raisonnées, plus locales, plus saines…

Aujourd’hui… Et demain ?

Nous vivons une époque fantastique mais tout autant dramatique car ce qui se joue aujourd’hui détermine ce qui sera demain. L’information sérieuse et honnête, scientifique et rigoureuse est accessible partout et sur tous les canaux médiatiques, démultiplié par internet…

Cependant, la malinformation et la désinformation veillent tout autant à ne pas laisser lumière se faire… S’appuyant sur des comportements ignorants tout aussi volontaires que conscients.

Quelques exemples ? Allons y !

Tabagisme…

Plus de 3000 substances toxiques dans chacune de vos mortelles bouffées de cigarettes (monoxyde de carbone, cadmium, ammoniac, acétone, pyrène, goudrons…). « Fumer tue » : on ne vous ment pas, on vous l’a même écrit bien noir sur blanc sur les paquets pour être sûr… Que vous ne pourrez pas contester !

Le cadmium est un métal lourd, xénotoxique (du grec xénos signifiant étranger, substance toxique venant de l’extérieur du corps humain) avéré dans le cancer du sein chez la femme. Le monoxyde de carbone est un des principaux facteurs aggravants dans les maladies cardiovasculaires

Quand vous souffrez d’une insuffisance respiratoire sévère, qui vous provoque une mobilité réduite et que vous persévérez dans le tabagisme au mépris le plus absolu de votre organisme… Oui, votre ignorance, bien volontaire de fait, vous tue tout doucement mais sûrement !

Sédentarité, pollutions, déshydratation…

Quand vous restez enfermé toute la journée entre 4 murs, que vous vous privez de la lumière naturelle et de sa vitamine D (…gratuite) et du grand air, quand le moindre effort physique vous rebute à mort, n’oubliez pas que votre corps conçu pour le mouvement et l’extérieur est prodigieusement articulé, que votre mobilité et votre mouvement sont bien vos meilleurs amis pour la vie contre l’ostéoporose.

Votre voiture fonctionne principalement à l’essence ou au diesel, vous le savez. Mais savez vous aussi que vos innombrables petites cellules fonctionnent obligatoirement grâce à votre respiration de l’air ambiant et de ses particules (notamment de l’oxygène) ?…

Vous êtes composés à plus de 70% de liquides qui nécessitent un renouvellement constant. Pensez vous que vos nombreux cafés ou thés quotidiens suffisent à votre hydratation ? D’autant plus quand vous exercez un métier physiquement exigeant ? Savez vous que le café et le thé sont diurétiques, c’est-à-dire qu’ils facilitent l’élimination par vos urines. Mais à l’excès, vous contribuez surtout à votre déshydratation et à votre déminéralisation (perte de vos précieux oligoéléments)…

Oui, votre ignorance vous asphyxie, vous affaiblit en vous paralysant progressivement !

Calcium et produits laitiers, OGM…

« Si vous avez trop de calcium à circuler dans le sang, qui alimente votre cerveau, cela empêche vos neurones de fonctionner […] Nous construisons notre Parkinson, Alzheimer si nous restons dépendants de la publicité » nous déclarait le très joyeux mais néanmoins Professeur et Cancérologue Henri Joyeux lors de l’ouverture du 1er congrès international de Santé Naturelle en octobre dernier à Paris.

Alors, quand vous croyez dur comme fer que vos produits laitiers, vos céréales trafiquées et autres produits transgéniques sont vos amis pour la vie… Oui, votre ignorance vous tue… Mais pas tout de suite ! Attendez un peu, il faut que cela traîne pour pouvoir rapporter aux nécro-trafiquants !

Fast-dirty-food, diabète gras et maladies cardiovasculaires…

Quand vous ne pensez qu’à manger tout le temps, du matin au soir et parfois même durant la nuit. Surtout du très salé, du trop sucré et du bien mauvais gras… Car il faut MANGER pour VIVRE !

Quand vous ne pensez qu’à manger sur-le-pouce, rapidement, dans le stress de votre quotidien, surtout sans mâcher et en ne vivant pas votre dégustation… Car il faut ALLER VITE, perdre le moins de temps possible !

vous-etes-fous-d-avaler-ca-livre-choc-agroalimentaire-christophe-brusset

Oui, votre ignorance vous tue à petit feu certes, mais avec d’effroyables complications à long terme (inflammations chroniques, allergies, hypo ou hypertensions, diabètes gras, pathologies respiratoires, articulaires et cardiovasculaires…) qui font l’aubaine d’industries très sensibilisées à votre profond bien-être immédiat !

Pesticides, additifs alimentaires…

Savez vous que les pesticides sont la reconversion (pacifique) des gaz de guerre (donc faits pour tuer la vie) ? Gaz moutarde (1914-1918), agent orange (guerre du Viêtnam dans les 1970s), etc…

pollutions-notre-alimentation-informer-sur-notre-sante-panier-du-bien-etre-st-pol-de-leon-finistere-nord-1

Des additifs alimentaires, des colorants, des exhausteurs de goût (pour masquer la piètre qualité gustative des produits et modifier vos goûts…) et des conservateurs à gogo dont le rôle est de ralentir voire détruire la vie… Mais par extension, la votre également car vous les ingérez :

  • E330 : le plus nocif et présent dans nombre de vos produits alimentaires favoris (sodas, apéritifs, fromage qui rit, …),
  • les E102-110-120-124-127 en toxiques cancérigènes avérés,
  • E447 : qui entraine des calculs rénaux,
  • E270 : qui détruit la vitamine B12,
  • etc…

« La dose fait le poison » déclarait l’éclairé penseur et éminent médecin Paracelse (1493-1541). Mais ce qui était vrai ne suffit plus de nos jours, les temps changent !

De petites doses répétées de substances nuisibles, persistantes, neurotoxiques, reprotoxiques, bio-accumulables (discrêtement dans nos graisses), répétées inlassablement (ce que l’on nomme la fréquence) chaque jour nous empoisonne irrémédiablement…

Alors quand vous chargez vos caddies en grande surface sans regarder les compositions des produits que vous allez savamment cuisiner (au mieux), goulûment ingurgiter ou faire apprécier à votre charmante petite famille ou à vos convives…

Oui, votre ignorance vous tue en vous encrassant lentement mais… Fatalement !

Hyper-médicamentation, statines, sur-vaccinations…

Les maladies iatrogènes (maladies dûes à des abus de médicaments) sont devenues la 1ère cause de mortalité aux USA, une des trois premières en Europe…

« Entre 1970 et 2009, le nombre d’entreprises pharmaceutiques a globalement diminué alors que leur chiffre d’affaires a été multiplié par 7 en valeur à prix relatifs, illustrant le phénomène de concentration et d’augmentation de la taille des entreprises. » (source: IRDES ou Institut de Recherche et Documentation en Economie de Santé).

VariationMontantConsoPharma-2

Votre corps (donc vous) est doté de prodigieuses capacités qui ne demandent qu’à s’exprimer au mieux. Votre corps et votre esprit sont des joyaux inestimables. Chérissez les ! Ne les déléguez pas à quiconque et entretenez les !

Si vous pensez que seules vos quelques pilules quotidiennes vont vous apporter la Santé que vous méritez tant… Oui, l’ignorance de votre puissance vous enferme dans d’effroyables certitudes vous précipitant dans de terribles impasses bien avant une hypothétique délivrance.

Maladies des ondes, maladies des nanotechnologies…

Plus de 3000 publications scientifiques sérieuses mettent en évidence l’effet délétère de l’électrosmog, ce désormais omniprésent brouillard électromagnétique qui baigne toute la planète, qui perturbe notamment tout le règne animal auquel l’homme appartient…

pollutions-des-ondes-informer-sur-notre-sante-panier-du-bien-etre-st-pol-de-leon-finistere-nord-1

Quand vous continuez à utiliser votre micro-ondes et votre plaque à induction, si vous laissez vos enfants dormir avec leur portable sous l’oreiller (avant 15 ans on ne devrait pas utiliser de téléphone portable car le système nerveux n’est pas encore complètement formé…), votre ignorance de ces nuisances avérées vous réserve de bien mauvaises surprises…

Que dire de la suite ! N’oubliez pas non plus les nanotechnologies conçues par de bien dangereux apprentis sorciers : on vous en mettra partout. Déjà là à notre insu (dans certains produits alimentaires…) mais hyper-développés dans un avenir proche (pour vérifier la prise de vos médicaments fétiches par exemple…).

Il n’est déjà pas facile de se débarrasser de métaux lourds bien encombrants… Alors comment notre corps pourra donc éliminer ces nanoparticules incrustées, accrochées dans nos chairs ?

Un seul remède à cette ignorance

Nous tous !… Respectons nous !

N’oubliez pas que c’est nous, chers consommateurs, qui conditionnons les options des fabricants. Nous en demandons, ils nous le servent bien volontiers. Demandons donc du vrai, du sain, du bon et faisons nous-mêmes le plus possible…

Vous avez, nous avons ce pouvoir. Ne soyons pas con-sommateurs mais plutôt consom’acteurs ! En gardant en mémoire pour nous responsabiliser, que nous sommes la clé des problèmes que, bien souvent, nous nous sommes créés nous-mêmes durant des décennies…

Nos connaissances, nos esprits et nos bonnes volontés peuvent nous aider à discerner : « Si nous ne réfléchissons pas correctement, si notre vue est trop courte, nos méthodes sans profondeur, et si nous ne considérons pas les choses l’esprit ouvert et détendu, nous transformons en difficultés majeures ce qui n’était au départ que des problèmes insignifiants. En d’autres termes, nous fabriquons un grand nombre de nos propres souffrances » écrit et enseigné par l’actuel Dalaï Lama

Soyons à la hauteur de notre intuition natale, de notre intelligence originelle et de notre brillance naturelle. Car en étant maintenu éteint, soumis, pauvre, malade, sans foi ni ambition nous n’apportons rien à nous-mêmes et encore moins à l’humanité à laquelle nous appartenons tous.

De par le monde, depuis longtemps, bien souvent abandonnés à eux-mêmes, des gens réagissent. D’autres le font bien, alors pourquoi pas nous ? Pourquoi pas vous ?… Et pourquoi pas maintenant ?

N’attendons pas, faisons le ! Soyons vastes, joyeux et généreux !

Le viticulteur bio Emmanuel Giboulot condamné !

Viticulteur bio Emmanuel Giboulot (Crédit Photo: Républicain Lorrain)

Vous trouverez, ci-après, l’intégralité du message de Mr Augustin de Livois, Président de l’Institut de Protection de la Santé Naturelle (IPSN), association qui milite au « Droit de se soigner autrement » et qui soutient les combats de David (alias Emmanuel Giboulot) contre Goliath (les très méchants Lobbies nécrochimiques).

Merci à tous ceux qui militent pour le retour du bon sensPrès de chez vous !

Si Emmanuel Giboulot est réellement condamné, n’importe lequel d’entre-nous pourra subir le même sort. Les agriculteurs sont déjà sous l’emprise des semenciers bricoleurs… Bientôt ou déjà les petits jardiniers auront l’interdiction de fabriquer leurs propres engrais naturels ou protecteurs bio…

Depuis des années, les apiculteurs nous témoignent les souffrances de leurs abeilles face aux produits phytosanitaires écoulés et épandus parfois illégalement.

La maladie de Parkinson est officiellement reconnue maladie professionnelle agricole par la Mutualité Sociale Agricole (MSA), 2nd régime de protection sociale en France qui protège l’ensemble de la profession agricole

Les dérives et surdosages concernant l’aspartame, le sucre raffiné, le sel raffiné, les addictions de toute sorte tabac, l’alcool

Nous pensons effectivement qu’il est grand temps de nous poser sincèrement les questions suivantes :

  • Nous veut t’on réellement du bien ?…
  • Que pouvons nous penser et agir pour bien vivre et nous faire plaisir sans détruire notre environnement terrestre et social ?
  • Devons nous croire aux charlatans du Vivant et nous résigner ?…
  • Devons nous laisser notre propre santé dériver ?…

« Indignez vous ! » était le message de Stéphane Hessel. Il est de plus en plus d’actualité…
Informons nous réellement ! Partageons réellement la culture et les connaissances ! Soyons citoyens vivants, citoyens brillants et non des citoyens amorphes ramollis par les peurs et les doutes !

Le message suivant est tellement clair qu’il est inutile d’y ajouter quoi que ce soit. Nous le relatons dans son exhaustivité. Bonne lecture !

Condamné !
Chère amie, cher ami,

Hier 7 avril, à 13h30, le tribunal correctionnel de Dijon s’est prononcé dans l’affaire Emmanuel Giboulot. Celui-ci a été déclaré coupable et condamné à verser une amende de 1 000 euros, dont 500 avec sursis.

Voilà Emmanuel jugé comme un délinquant pour avoir voulu préserver la santé des consommateurs. On marche sur la tête !

Naturellement, il fait appel de cette décision invraisemblable.

Le principe de précaution est inscrit dans la Constitution, la magistrate aurait donc pu et dû le relaxer. Et ce d’autant plus que l’urgence de la situation n’était pas caractérisée puisque l’épidémie de flavescence dorée était contenue en Saône-et-Loire.

Un immense décalage avec le public
En fait, la position du tribunal – qui protège le préfet – montre surtout l’immense décalage qui existe entre les autorités et le grand public. Alors qu’en quelques jours la pétition lancée par l’IPSN, que vous pouvez encore signer ici, a rassemblé plus d’un demi-million de signatures et que les médias se sont emparés de l’affaire, les institutions locales restent frileuses.

La raison en est simple : les autorités tentent de ménager la chèvre et le chou et restent du côté de la logique économique ; les consommateurs, eux, savent qu’il en va de leur santé. L’urgence et la gravité ne sont pas du côté de la flavescence dorée ou de la cicadelle (l’insecte qui répand la maladie), mais de la dégradation de la santé de notre environnement qui nous menace directement.

Et la vigne est un exemple symptomatique de la situation :

Les dangers des pesticides pour les vignerons sont bien connus : outre la maladie de Parkinson développée par de nombreux travailleurs de la vigne, on parle de plus en plus de « la maladie du vigneron », ou dit plus crûment des cancers de la vessie, provoqués par les pesticides. La mort de Frédéric Ferrand dans le Bordelais et le combat engagé par son père contre les pesticides ont suscité l’émoi du public mais pas des autorités qui considèrent que nous manquons encore de données sur le sujet… [1] Combien de morts faut-il pour lancer des études ?

Mais il n’y a pas qu’eux. De plus en plus, les habitants des régions viticoles se méfient des épandages. Certains soutiens d’Emmanuel Giboulot racontent que, dans le Mâconnais, les traitements contre la flavescence dorée étaient insupportables et qu’en période de traite, tout le monde restait chez soi pour ne pas être intoxiqué. On comprend mieux pourquoi en période vacances scolaires, alors que de nombreux enfants visitaient la région, Emmanuel Giboulot ne souhaitait pas traiter. Mais la justice le déclare quand même coupable !

Quant aux amateurs de vin qui s’inquiètent, on leur dit depuis des années que les résidus encore présents sur les peaux au moment des vendanges sont évacués dès la fermentation. Vraiment ? Et quid des molécules entrées dans la terre l’année précédente et dont la vigne et les raisins se sont abreuvés ?

Pour protéger notre santé, préservons la nature
Les pesticides nuisent à la santé de ceux qui travaillent la vigne et détruisent notre environnement qui en est saturé. Ils fragilisent l’écosystème dans lequel poussent les vignes dont, à terme, ils menacent la survie. Et il en va des vignes comme pour le reste de l’agriculture et de l’exploitation des ressources naturelles.

Préserver notre santé passe par le développement d’une agriculture biologique au service de l’homme et de la nature et non plus de quelques groupes industriels qui se sont donné le droit – avec le blanc-seing de l’administration et de la justice – de nourrir et d’empoisonner les Terriens ! À dire vrai, on sait aujourd’hui qu’il faut aller beaucoup plus loin. Le combat continue.

Avec tout mon dévouement,

Augustin de Livois

PS : Deux citations qui me paraissent particulièrement à propos :

« Malgré la crise majeure des années 2007-2009, la sphère de l’économie n’a toujours rien appris et continue de fonctionner selon de vieux postulats érigés au rang de dogme. Il a fallu attendre l’émergence de l’écologie, fortement dopée par cette crise, pour que les hommes prennent conscience du caractère limité des ressources de la nature – d’où cette question posée et reposée : “Comment assurer une croissance illimitée de la production des biens et des services alors que celle-ci est assise sur des ressources limitées ?” – celles précisément que la planète met à notre disposition. (…) Or partout dans le monde les écosystèmes, c’est-à-dire les milieux naturels, se dégradent. » (Jean-Marie Pelt) [2]

« Comment pouvons-nous parler de progrès alors que nous détruisons encore autour de nous les plus belles manifestations de la vie ? Nos artistes, nos architectes, nos savants, nos penseurs suent sang et eau pour rendre la vie plus belle et en même temps nous nous enfonçons dans nos dernières forêts, la main sur la détente d’une arme automatique. (…) Il faut lutter contre cette dégradation de la dernière authenticité de la Terre et de l’idée que l’homme se fait des lieux où il vit. Est-ce que nous ne sommes vraiment plus capables de respecter la nature, la liberté vivante, sans aucun rendement, sans utilité, sans autre objet que de se laisser entrevoir de temps en temps ? La liberté elle-même serait alors anachronique. (…) Il faut absolument que les hommes parviennent à préserver autre chose que ce qui leur sert à faire des semelles, ou des machines à coudre, qu’ils laissent de la marge, une réserve, où il leur serait possible de se réfugier de temps en temps. C’est alors seulement que l’on pourra parler de civilisation. » (Romain Gary dans « Les racines du ciel« )

Sources :
[1] Cancers dans le monde agricole : « on sous-estime l’impact des pesticides »
[2] Les dons précieux de la nature, Fayard 2010

sources complémentaires:

Pesticides et Santé publique

pesticides traitements chimiques maladies neurologiques parkinson Pesticides et Santé publique

Pesticides et Santé publique : des médecins au créneau

Des associations de médecins (AMLP à Limoges, Envie-Santé en Guadeloupe, AMSES-Martinique) et des associations (notamment Réseau Environnement Santé) lancent un appel contre les pesticides responsables de maladies chroniques de type cancers, troubles de la fertilité, maladies neurologiques (parkinson et scléroses en plaques), diabète, allergies et autres…

Certains médecins sont effarés de la constante progression de cas de lymphomes, myèlomes, de tumeurs cérébrales et de leucémies dans leur patientèle surtout d’origine agricole ou riveraine d’exploitations agricoles.

Ces pesticides agissent en véritables perturbateurs endocriniens c’est-à-dire désorganisent tout notre système hormonal, dérèglant le fonctionnement de nos organismes…

« LA SCIENCE EST DEVENUE L’ENJEU D’UNE GUERRE » cite le journal Le Monde dans un récent article concernant les débats qui secouent l’Europe sous influence de puissants lobbies… Une véritable guerre, économique et d’influences sans aucun scrupule, où tout s’achète et se revend, même les âmes

Or « Science sans conscience n’est que ruine de l’âme » : que nos véritables scientifiques nous éclairent de leurs passions, de leurs richesses et de leurs apports à l’humanité. Qu’ils ne soient surtout pas à la botte de tristes et sombres vrais-faux puissants manipulateurs…

« Les pesticides autorisés ne sont étudiés qu’individuellement, or, il faut prendre en compte l’effet cocktail« . Or ces effets cocktails deviennent de plus en plus important du fait de l’omniprésence de sur-traitements chimiques, de médicaments, de conservateurs, de colorants, etc… « […] On mange de tout et nous baignons dans un cocktails de produits chimiques […] » soulignait le Dr PÉRINAUD lundi 21 octobre sur France-Inter, fer de lance des courageux médecins à porter le débat sur la place publique.

Devenir acteur de notre Santé et acteur de notre Bien-être !
Quel beau cadeau la Vie… Durable !

Sources :

Journal « Principes de Santé », novembre 2013, n°61
http://www.alerte-medecins-pesticides.fr/
http://www.lemonde.fr/planete/article/2013/10/04/les-perturbateurs-endocriniens-au-c-ur-d-un-scandale-europeen_3489918_3244.html

« Que ta nourriture soit ta médecine »

« Que ta nourriture soit ta médecine »

« Que ta nourriture soit ta médecine » selon Hippocrate, père de la médecine occidentale, ou « On creuse sa tombe avec ses dents » selon un autre dicton d’origine chinoise…

… Et si notre mode alimentaire était en cause ?

« La santé dans l’assiette » est un film sérieux sur le sujet, sorti le 16 octobre dernier en salle. Bande annonce sur allocine.fr.

Ce film, faisant l’objet d’un très bon article de Sophie Lacoste du mensuel « Le petit journal de Rebelle-Santé » pour le mois de novembre 2013, présente les travaux du Professeur Colin Campbell et du Docteur Esselstyn, tous deux américains.

Leurs recherches et études, depuis les années 1960 et de par le monde, illustrent les liens directs entre type et qualité d’alimentation (notamment protéines animales) et maladies (spécialement cardio-vasculaires, diabètes, ostéoporose, cancers…).

… Se cultiver, réfléchir, vérifier, éprouver, comparer : n’est ce pas cela devenir Consom’acteur ?…

En tout cas, trouvez les valeurs saines et durables pour progresser dans la Vie !

sante dans l assiette1 Que ta nourriture soit ta médecine

La problématique de l’eau

Eau, source de vie et… de dangers !

« Nous buvons 80% de nos maladies… » évoquait déjà Louis Pasteur au milieu du 19ème siècle.

louis pasteur germes maladies La problématique de leau

Eau, virus et bactéries

L’eau que nous buvons ainsi que la nourriture que nous ingérons ont une incidence prépondérante sur notre Santé et notre Bien-être.

Dans le monde d’aujourd’hui, sans compter que 50% de la population mondiale n’a pas accès à une eau potable, il faut savoir que cette précieuse ressource naturelle n’est pas toujours associée à la Vie :

  • 1,9 milliard de personnes n’ont d’autre choix que de boire une eau dangereuse,
  • 3,6 millions de personnes meurent chaque année de maladies hydriques (choléra, typhoïde) ou liées à un environnement insalubre (paludisme, fièvre noire…),
  • 3 millions d’entre elles sont âgées de moins de 15 ans,
  • 1,5 million d’enfants de moins de cinq ans meurent de simples maladies diarrhéiques.

eau de source La problématique de leau

D’où nous vient l’eau que nous consommons ?

Captée dans les nappes souterraines et les rivières, maintenue dans de grandes réserves d’eau ou des barrages, l’eau naturelle n’est cependant pas potable. Elle doit subir différents traitements durant son long chemin avant d’être consommée.

cascade eau naturelle1 La problématique de leau

Eau, produit vivant…

L’eau est un produit vivant d’une puissance fantastique. Son goût et son aspect varient en fonction des minéraux et des éléments biologiques (terre, algues, feuilles, etc.) rencontrés lors de son trajet dans le milieu naturel.

eau du robinet La problématique de leau

Altération des qualités de l’eau…

L’odeur de l’eau et la saveur de l’eau peuvent également être altérées par les processus de traitement et de distribution. Mais c’est surtout sa composition qui peut provoquer des réactions de l’organisme (allergies, altérations de la peau et des cheveux… ) et rendre inopérants nos appareils ménagers (machines à laver, lave-vaisselle, fers-à-repasser…).

qualite eau potable surveillee La problématique de leau

Qualité de l’eau sous surveillance

L’eau répond à des normes décidées par les autorités de Santé publique. Les Agences Régionales de Santé (ARS) ainsi que les compagnies des eaux (Véolia ex-Suez, Lyonnaise des Eaux, SAUR) assurent la surveillance de la qualité de l’eau de votre commune.

Ces résultats sont calculés sur l’ensemble du contrat de délégation de service public auquel votre commune est rattachée, contrat qui peut rassembler plusieurs sites de production pouvant avoir des qualités d’eau différentes.

analyses officielles qualite eau La problématique de leau

Surveillance régulière… Mais surveillance restreinte

Les indicateurs retenus portent à la fois sur les caractéristiques physico-chimiques (couleur, odeur, saveur,…) et microbiologiques de l’eau. De réguliers contrôles sanitaires sont réalisés lors des captages, dans les stations de traitement, ainsi que dans les équipements de production et de distribution portant sur 54 paramètres. L’eau du robinet est ainsi le produit alimentaire le plus contrôlé en France.

Les avancées techniques permettent aujourd’hui de repérer des polluants émergents et micropolluants qui n’étaient autrefois pas décelables. Il s’agit pour la plupart, de résidus de médicaments issus des rejets humains et animaux ou de déchets d’hydrocarbures et de plastiques

La potabilité est définie par l’Union Européenne et l’OMS portant, depuis 1980, sur 63 paramètres. Certains d’entre-eux ont été revus à la baisse (nitrate, plomb…) et une vingtaine disparaitront des normes. Début 2012, le niveau de tolérance aux pesticides a été multiplié par 5…

Plus de 3.000 polluants sont aujourd’hui répertoriés : rechercher tous les polluants est pratiquement impossible !

Plus de 900 molécules agricoles sont homologuées… Ce qui explique que les résultats officiels des analyses sont quasiment toujours les mêmes : eau conforme… Par rapport aux paramètres considérés !

agriculture intensive rejets industriels La problématique de leau

La nature polluée chimiquement depuis des décennies

Avec l’industrialisation et la pollution croissantes (nitrates, herbicides, pesticides, médicaments, hormones,…), la qualité de l’eau potable ne cesse de diminuer. En France, la mauvaise qualité de l’eau est générale et les rivières sont très dégradées :

  • 90 % des rivières contaminées par les pesticides, l’eau de pluie aussi…,
  • 50 % des rivières, lacs et nappes d’eau souterraines n’atteindront pas le bon état écologique en 2015,
  • 20% des espèces de poissons d’eau douce du territoire métropolitain menacées de disparition…,

traitements chimiques agricoles 3 La problématique de leau

Cultures intensives depuis les années 1960

L’agriculture intensive est née après la guerre de 1939-1945 et s’est intensifiée dans les « trente glorieuses » afin de nourrir la population française. Grande utilisatrice d’herbicides et d’engrais chimiques, cette agriculture est désignée comme la plus forte pollueuse :

  • 90 % des pesticides proviennent de l’agriculture soit près de 80.000 tonnes chaque année,
  • 550.000 tonnes d’azote excédentaire par an arrive à la mer dont 75 % venant de l’agriculture, provoquant le phénomène bien controversé des marées d’algues vertes en Bretagne…

eau precieuse ressource La problématique de leau

Gaspillage dramatique

Le 21ème siècle étant celui de l’abondance et des gâchis, de la sur-production et de son pendant l’hyper-consommation, il est temps de réévaluer nos besoins et de réduire les conséquences de nos activités sur l’eau et les milieux aquatiques afin d’évoluer vers une société plus juste et durable :

  • 20 % de l’eau prélevée dans le milieu naturel est gaspillée,
  • 20 à 40 départements sont contraints de réduire leur consommation d’eau chaque année,
  • 60 000 barrages et seuils sur les rivières françaises, dont 80 % n’ont aucun usage économique avéré.

eau en bouteille La problématique de leau

.. Eau en bouteille alors ?

L’eau du robinet ne donnant pas satisfaction (surtout par le goût qui est désormais très suivi Cf. Observatoire sur l’eau), beaucoup d’entre-nous se sont alors rués sur les eaux dites naturelles en bouteille plastique… Qui est loin d’être meilleure pour la Santé, qui est nettement plus encombrante et, qui de plus, coûte beaucoup plus cher :

  • en moyenne 100 fois plus chère que l’eau du robinet,
  • 975 fois plus d’impact sur l’effet de serre de la bouteille plastique à usage unique,
  • Seulement 50% des bouteilles plastiques recyclées,
  • Plus de 150.000 tonnes emballages / an,
  • 300 km parcourus en moyenne par bouteille,
  • osmose plastique-eau surtout si chaleur et lumière,

consommation eau bouteilles La problématique de leau

Alternatives écologiques et naturelles

Cependant, à grand renfort de publicité, sa consommation ne cesse d’augmenter ! Fort heureusement, des alternatives écologiques et naturelles existent : elles se basent sur l’eau domestique