Problématique respiratoire

Ces toutes petites cellules qui nous rendent si grands……

« La cellule est la structure de base du corps, le plus petit élément ayant les attributs de la Vie » Larousse Médical.

riche tissu cellulaire humain Problématique respiratoire

Nos cellules, de véritables usines miniatures…

Nos cellules sont de véritables usines miniatures d’échange, de stockage, de transformation et d’épuration de notre, faut-il nous le rappeler, fantastique organisme. Chacune de nos cellules contient 99% d’eau, d’où l’importance de boire ou d’échanger (porosité de notre peau) avec une eau vivante et riche en oligo-éléments.

Evaluées à quelque 100.000 Milliards pour chacun d’entre-nous (permettez ici l’imprécision ;), bien qu’il en existe de différents types (cellules labiles, cellules stables et cellules permanentes), nos cellules humaines ont une structure semblable :

  • un noyau contenant un code génétique unique, la célèbre ADN,
  • un cytoplasme, cette matière fluide impliquée dans le métabolisme (toutes les activités fonctionnelles) de la cellule,
  • une membrane cellulaire, enveloppe protectrice et garante des nombreux échanges (nutriments, oxygène, CO2, hormones, etc…) entre la cellule et son milieu (le tissu cellulaire).

Oxygénation de l’organisme

Un des éléments constitutifs fondamentaux du vivant avec le carbone, l’hydrogène et l’azote, l’oxygène représente environ 1/5 du volume d’air atmosphérique. Dans nos corps, fixé par l’hémoglobine des globules rouges, cet oxygène est véhiculé par le sang et les tissus cellulaires pour aboutir aux cellules.

globules rouges Problématique respiratoire

Oxygénation et manque d’oxygène

Par la « respiration cellulaire », l’oxygène participe activement à une production d’énergie (réactions d’oxydoréduction) par la cellule.

D’une façon générale, le manque d’oxygène cellulaire (Hypoxie) est le point de départ d’un cercle vicieux entrainant des dysfonctionnements de l’organisme préparant l’arrivée de maladies.

La sous-oxygénation provoque un métabolisme anaérobie (sans oxygène) qui entraîne l’apparition de métabolites (produits de transformation des nutriments) incomplètement oxydés, véritable intoxication locale des tissus : phénomène bien connu des sportifs (crampes musculaires et courbatures)…

crampes fatigue musculaire sportifs Problématique respiratoire

Hypoxie : le cerveau en 1ère ligne…

Une sous-oxygénation prolongée dégénère en épuisement physique, lésions tissulaires voire troubles nerveux. Grand consommateur d’oxygène, le cerveau en est la première victime : en effet, 20% de l’oxygène du corps entier pour un sujet adulte éveillé, est dédié au cerveau…

Le ralentissement général du métabolisme entraine à son tour une perte d’énergie générale anéantissant progressivement toutes les capacités de l’organisme.

cerveau humain consommateur energie Problématique respiratoire

Activités cérébrales, hyper-oxygénation et risque radicalaire…

La mémoire, la clarté intellectuelle, dépendent directement d’une bonne oxygénation ainsi que les organes de nos autres sens (la vue, l’ouïe, l’odorat et le goût) qui, de par leur intense activité métabolique, requièrent également une importante consommation d’oxygène.

Absorber trop d’oxygène n’est pas non plus souhaitable car une telle oxygénation (appelée aussi oxygénation quantitative) libère des flots de radicaux libres dans le sang : ces molécules toxiques pour les cellules, endommagent, affaiblissent et détruisent progressivement les structures de l’organisme.

radicaux libres organisme Problématique respiratoire

Qu’observons nous actuellement ?…

Allergies diverses (1 personne sur 2 en 2020 selon l’OMS, l’Organisation Mondiale de la Santé), troubles du métabolisme, nouvelles affections respiratoires, fatigue chronique, apnées du sommeil, stress oxydatif… Autant de pathologies en impressionnante recrudescence.

Les études récentes montrent de plus en plus l’implication de l’hypoxie dans ces maladies actuelles.

« Les enfants sont les 1ères victimes. Selon l’OMS, cette affection figure désormais en 4ème rang des maladies chroniques les plus fréquentes dans le monde » indique Fabienne Rancé, pédiatre allergologue et chercheur à l’INSERM (Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale).

Chouchouter votre respiration !

Il faut absolument aider notre corps, ce merveilleux bijou de fonctionnements, en prenant conscience de notre respiration au grand Air, en ventilant et en renouvelant notre Air ambiant…

Nous pouvons aussi l’aider de manière plus optimale surtout lors de conditions météo défavorables ou quand les personnes sont à mobilité réduite ou au contraire quand ce sont des sportifs en préparation ou en récupération : le Bol d’Air Jacquier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre Harmonie… Naturellement !