Archives par mot-clé : Respect

Fête de la Terre ce mercredi 22 avril 2020

« Nous n’héritons pas de la terre de nos ancêtres, nous l’empruntons à nos enfants. » citation universelle

Fête de la Terre

22 avril 2020 : cinquantenaire de la fête de la Terre

Qui d’entre-nous connait cette fête de la Terre ? Fête des mères et des grand-mères, oui… Mais fête de la Terre ?

Pourtant, cette merveilleuse Terre qui nous porte et nous supporte est par ailleurs appelée affectueusement :

  • Terre-mère,
  • Dana,
  • Gaïa,
  • Pacha-Mama,

En cette période d’incertitudes pour nous comme jamais, avec tant de déchêts et de souillures sur et en elle (dont nous sommes…), cette noble Terre doit bien soupirer… Comme une mère qui voit ses enfants se dévoyer et dégénérer en loques humaines, en zombies, en sinistres guerriers voire en cyniques voyous…

Respectons la Terre !

Dans l’épisode que nous traversons, il nous parait important de nous rappeler à chacun la journée de la Terre, l’anniversaire de sa fête car, en très résumé : sans elle… Point de salut !

La respecter, ce qui serait la moindre des choses pour nous autres, peuples dits civilisés, c’est déjà nous respecter nous-mêmes…

Cette journée mondiale de la Terre est à l’inspiration du sénateur démocrate américain Gaylord Nelson (1916-2005), qui en 1970, encouragea les étudiants à développer des projets de sensibilisation à l’environnement dans leurs communautés.

En cette période actuelle de transition, nous pensons que cet anniversaire peut être l’occasion unique d’Agir dans l’Amour pour cette magnifique planète qui nous nourrit si généreusement.

Quelle Terre laissons nous à nos enfants ?

Des sols épuisés, des rivières empoisonnées, des mers polluées, de l’air contaminé, des éco-systèmes ruinés, le climat déréglé, une dégénérescence profonde et programmée par nous-mêmes

Est-ce cela que nous avons reçu nous-mêmes de nos aieux ?…

Il est grand temps d’Agir, d’Agir à notre échelle certes, mais Agir en prenant Conscience de l’importance de cette planète Terre, notre Environnement, source de Vie, source de notre Vitalité

Une pollution qui impacte tout le vivant

De plus en plus de maladies nouvelles et dégénératives, de plus en plus de malades, de plus en plus de jeunes… L’humain a oublié qu’il faisait partie de la chaîne terrestre !

80% de nos pathologies viendraient de pollutions environnementales, les « maladies environnementales » longtemps niées et raillées par les instances médicales malgré les nombreuses alertes scientifiques du monde entier… Qui continuent d’ailleurs sur d’autres dramatiques dangers volontairement sous-estimés (WIFI, Linky, 4G, 5G, etc.). Une équation pourtant des plus simples :

Environnement souillé = être humain pollué

… Comment pourrait-il en être autrement ?

Fête de la Terre, pandémie…

Qu’en pensent les enfant ?

Vous êtes nombreux à nous faire part de la Joie qu’apporte vos enfants en cette période. Quel Bonheur !

Ces petits êtres avec leur innocence peuvent nous aider à nourrir nos réflexions

Nous vous invitons à proposer à vos adolescents, enfants, petit-enfants de dessiner et ou d’écrire :

  • ce qu’ils ressentent en cette période,
  • ce qu’ils souhaitent et imaginent pour l’Avenir,
  • leur vision de la Terre d’aujourd’hui, pour demain,

En hommage à la Terre, comme promis dans notre dernière lettre d’information, nous publieons ci-après, dans leur intégralité, sans aucune rectification, toutes leurs oeuvres !

Paroles, dessins des enfants de la Terre…

Nous vous laissons découvrir celles que nous avons déjà reçues…



Intégralité du texte d’Ewen, 12 ans 1/2

En cette période de confinement, je ressens à la fois de la tristesse
envers les personnes atteintes du virus COVID-19 et leurs familles,
je ressens également de l’admiration envers les soignants qui
destinent leurs vies actuelles aux contaminés qui ont besoin d’eux…
Cependant, je trouve aussi que cette période ressoude les familles.
Personnellement, je vis plutôt bien cette période malgré le fait que
je pense souvent aux familles de malades et que cela m’attriste. Je
pense qu’à l’avenir, il faudra longtemps avant que nos vies ne
redeviennent comme avant. En effet, une grande partie de la
population est vraiment effrayée par le virus. D’ailleurs, j’en fais
partie. Il faudra longtemps aux gens pour ressortir comme avant,
même après le déconfinement. A l’avenir, j’aimerais que nous
retrouvions un rythme de vie normal, que le réchauffement
climatique ne progresse pas et que les richesses planétaires soient
équitablement réparties autour du monde ! Malheureusement, tout
cela est impossible. Je pense que dans le futur, la Terre sera
presque totalement recouverte par les flots, le réchauffement
climatique sera au-delà de tout ce que l’on aurait pu croire. Mais
malgré tout ce qui peut arriver par la suite, il faut rester positif
tout en préservant la planète !



Intégralité du texte d’Ellora-Marie, 9 ans

Je pense que le confinement est vécu de façon différente
suivant les personnes. ​Il est important que les gens n’attrappent
pas le Covid 19 pour ne pas avoir de difficultés à respirer et ne
surtout pas l’avoir quand nous avons déjà des problèmes de
santé.​ Ce qui me rend triste, c’est que mes amis me manquent
mais heureusement mon institutrice a crée un site pour
communiquer avec les élèves et prof, de l’école. ​Par contre je
trouve que ce qui est bien c’est que ça rapprochent certaines
familles dont la mienne !!!! Il peut certainement rapprocher des
familles qui hors confinement ne se voient pas beaucoup.
Je trouve par rapport a la terre que dans l’avenir j’aimerais
moins de pollution et plus de gens aimables.​ J’imagine un
monde sans maladie contagieuse pour que les aides-soignants
arrêtent de donner leur vies pour les autres et pensent a les
leurs.​ Je pense aussi que à force de donner de l’espoir au gens
en leur disant que il faut sauver la planète cela les aidera a se
dire que la planète a besoins d’eux pour devenir une belle
planète.​ ​Je pense aussi que les villes seraient
moins polluées si les gens allaient chez leur
docteur, boulanger, pharmacienne etc à vélo, cela les aiderait a
rester en bonne santé.​ Je pense qu’il faudrait crée d’autres
véhicules sans moteurs pour en ville pouvoir partir par exemple
au travail ou à la crèche a l’école pour emmener ses enfants
avec des petits sièges derrière si besoins.



Dessin de Lila 5 ans & Nehemie 13 ans

Un dessin à 4 mains, une oeuvre collective, représentant leur envie de retrouver la plage, la mer et ses plaisirs…


… Prochains à venir ?

Chère Mère-Terre…

Pour le Bien de Tous

Gravons en nous cette sagesse amérindienne :

« Quand le dernier arbre sera abattu,
la dernière rivière empoisonnée,
le dernier poisson capturé,
alors seulement
l’homme blanc s’apercevra que l’argent ne se mange pas
»…

… Depuis cette prophétie, l’homme blanc a donné envie hélas à beaucoup d’autres de le suivre… Voilà où nous en sommes !

Ce qui était loin d’être une évidence il y a peu, l’est aujourd’hui devenu : nous sommes tous bel et bien interdépendants

Alors pourquoi ne pas interagir vers des buts nobles, vertueux, lumineux ?…

Intelligence collective

Il était une fois quatre individus… Virtuels

Histoire de « Tout le monde », « quelqu’un », « chacun » et « personne »…

intelligence-respect-tout-le-monde

Nous tenions à vous faire partager ce charmant petit conte qui nous est parvenu afin que tout le monde en profite et que chacun puisse l’envoyer ou le faire partager à quelqu’un sans oublier personne !…

Il y avait un important travail à faire,
Et on a demandé à « Tout le monde » de le faire,
« Tout le monde » était persuadé que « Quelqu’un » le ferait,
« Chacun » pouvait l’avoir fait,
Mais ce fut « Personne » qui le fit…

« Quelqu’un » se fâcha car c’était le travail de « Tout le monde » !
« Tout le monde » pensa que « Chacun » pouvait le faire
et « Personne » ne se doutait que « Quelqu’un » le ferait
En fin de compte, « Tout le monde » fit des reproches à « Chacun »
Parce que « Personne » n’avait fait
Ce que « Quelqu’un » aurait pu faire…

Moralité de cette histoire…

Sans vouloir se disputer avec « Tout le monde »,
Il serait bon que « Chacun » fasse ce qu’il doit,
Sans nourrir l’espoir que « Quelqu’un » le fera à sa place
Car l’expérience montre que là où on attend « Quelqu’un »
généralement on ne trouve « Personne »…

Liberté, autonomie, communication… Responsabilité

Expériences de Vie… Leçons de Vie…

Cette petite histoire si bien écrite nous rappelle à tous des tranches de vies professionnelles et personnelles, où souvent « on » se dé-responsabilise, « on » se décharge sur « quelqu’un », « on » pense que « l’autre » a compris et le fera.

Parfois d’ailleurs en toute bonne foi et innocence, parfois aussi en sournoise manipulation… Qui pourrait attester qu’il n’a pas joué des deux côtés ?…

Liberté ? Egalité ? Fraternité ?

Nous oublions souvent que notre Liberté s’arrête là où commence celle des autres mais aussi que notre chère Liberté commence là où se termine notre propre ignorance qu’il convient de repousser chaque jour. Nos Responsabilité et Liberté sont indissociables car nous sommes tous interdépendants

Pour le professeur Albert Jacquard (1925-2013) dans son livre « J’accuse l’économie triomphante », une société basée sur la concurrence est vouée à disparaitre. Selon son constat, quand il y a des gagnants, il y a actuellement forcément des perdants : je gagne donc je prends aux autres. “Cela fait la moitié de l’humanité qui perd, et même beaucoup plus de la moitié actuellement, ce qui n’est pas quelque chose de rationnel”.

professeur-albert-jacquard

Il dénonce la maximisation de la production et ce qu’il appelle le “rendement social maximal” et enfonce le clou “les économistes ont enfermé les hommes d’aujourd’hui dans une logique aboutissant à l’échec final de tous”.

Pas seulement les économistes mais aussi des producteurs, des chefs d’entreprise et des responsables institutionnels qui entretiennent et développent ce système dans lequel nous vivons ou survivons.

Sans oublier que la plupart d’entre-nous l’acceptons également parce qu’il est plus confortable de suivre plutôt que de se remettre en question…

Développons notre Intelligence collective

Pour feu professeur Jacquard, la vraie compétition est celle que l’on mène par rapport à soi-même. Il nous invite à être plus intelligent et plus fort qu’avant mais du point de vue collectif en étant solidaires les uns avec les autres…