Compteurs communicants, 5G, où allons nous ?

« Résistance et obéissance, voilà les deux vertus du citoyen. Par l’obéissance il assure l’ordre ; par la résistance, il assure la liberté.
» Alain (1868-1951)

Gazpar débarque à Saint-Pol-de-Léon…

Encore des ondes, toujours des ondes…

Nous ne voulons pas de ces compteurs communicants (linky, gazpar ou autres) contribuant à renforcer cette lourde soupe électromagnétique ambiante (electrosmog) !

Pour ceux qui veulent résister à ce scandale, vous trouverez le modèle de lettre de refus sur le site de Stéphane Lhomme

… Quid des impacts ?

Les animaux et les enfants sont plus sensibles que nous autres adultes. Ils ne trichent pas. Ils ne feignent pas.

Le grand-public est ignorant et ne fait à vrai dire pas grand-chose pour se libérer de cette ignorance qui le mène à des désastres sanitaires et écologiques. « L’homme a tout transformé jusqu’à se transformer lui-même« …

Le sujet des ondes est certes technologiquement ardu mais il est surtout parasité par de fausses expertises tant les enjeux économiques priment sur la pitoyable Santé publique laissée en pâture.

… Sauf que le phénomène s’amplifie…

Pourtant, de plus en plus de maladies aux troubles divers (autismes, fibromyalgies, …), de plus en plus de personnes atteintes avec des affections inexpliquées. Leurs souffrances bien réelles sont pourtant niées.

« Trop d’asthmes, trop de cas de stérilité, trop de cancers, et malheureusement trop de jeunes. » témoigne le Dr Pierre Souvet, Cardiologue et Président de l’ASEF (Association Santé Environnement France).

En Corée du Sud actuellement (2019), terrain de jeu des technologies avant-gardistes au niveau planétaire, il nait 1 enfant autiste sur 38 naissances. Aux USA où le sujet de l’autisme inquiète déjà, certains évoquent prochainement 1 enfant sur 50 naissances…

Sujets différents, constat identique !

Les chiffres interpellent mais dérangent.

Quant aux chercheurs, professeurs et docteurs osant lever le voile de la suspicion, ils sont individuellement désavoués, bafoués puis déclassés… Leur seul recours est de se rassembler pour faire face aux ignominies et aux mensonges cautionnés.

Peu importe le sujet sensible abordé (eau du robinet, aluminium dans les vaccins, OEM – Ondes Electro-Magnétiques -, additifs agro-alimentaires, sur-médication, chemtrails, nanoparicules, nucléaire, etc…), à partir du moment où les enjeux économiques sont entravés, la machine infernale se met à broyer tous ceux qui lui résistent…

Rencontres & Témoignages d’éleveurs

Lors d’une réunion sur les ondes à Rennes samedi 22 juin dernier (2019), durant laquelle intervenait la présidente du CRIIREM (Centre de Recherche & d’Information Indépendante sur les Rayonnements Magnétiques), nous avons écouté et rencontré 2 éleveurs en détresse qui perdent leur cheptel de manière « inexpliquée » depuis l’installation :

  • d’antennes relais pour la téléphonie mobile,
  • de champs éoliens,
  • d’enterrement de lignes haute-tension

Ecoutez et lisez le témoignage de l’un d’entre-eux, éleveur de lapins en Sarthe qui perd 80% de son élevage depuis 4 ans sans aucune explication rationnelle :

Concernant le second agriculteur, éleveur bovin en Centre-Bretagne et ses vaches qu’il voit mourir en 48h : « elles saignent par leurs naseaux, leurs mamelles, leurs oreilles par tous leurs orifices… ». Impuissant, il « sent sa terre malade » selon ses propres paroles… Une désolation ! Lisez l’article du Télégramme relatant ce qui s’observe sur différentes exploitations de la région.

… Vaches, lapins, poules, porcs : des phénomènes non isolés dans différentes régions. « Il suffit de repérer l’implantation des antennes relais et de rencontrer les éleveurs situés auprès » nous confiait l’éleveur sarthois Patrick Pilon qui relance l’association « Animaux sous tension ».

… Les animaux crèvent. L’humain semble être épargné. Seuls quelques-uns, électro-hyper-sensibles (EHS) se terrent dans l’incompréhension générale, la raillerie parfois l’humiliation souvent, même médicale.

Quel avenir nous est réservé ?

N’oublions jamais que nous faisons partie de la Nature et que, si les animaux disparaissent ainsi de manière atroce, notre potentiel s’altérant progressivement, nous subirons le même sort…

Les rapports & preuves scientifiques s’accumulent et les faits toujours plus nombreux ne font qu’attester les quelques 10.000 études existantes…

  • Et le grand public utilise de plus en plus d’ondes…
  • Et le grand public réclame toujours plus de débit, WIFI, 2G, 3G, 4G puis bientôt 5G…
  • Et le grand public ne croit absolument pas aux incidences des ondes… Comme il ne croit pas plus en l’incidence catastrophique de l’Alimentation sur son devenir !
  • Et les opérateurs & industriels continuent à nier leurs responsabilités !
  • Et les parlementaires & sénateurs détricotent des lois protectrices (Loi Abeille par exemple) en toute impunité et irresponsabilité sous la pression des lobbyistes…
  • Et l’état ne fait pas appliquer le principe de précaution pourtant constitutionnel !

… Jusqu’où iront-t’ils ?
… Jusqu’où nous laisserons nous détruire ?

Voici ce que de nombreux responsables scientifiques du monde entier et le CRIIREM rapportent : « Si les plans de l’industrie des télécommunications pour la 5G se concrétisent, personne, aucun animal, aucun oiseau, aucun insecte et aucune plante sur Terre ne sera en mesure d’éviter l’exposition 24 heures sur 24, 365 jours par an à des niveaux de rayonnement RF (Radio Fréquences) des dizaines à des centaines de fois plus grandes que ce qui existe aujourd’hui, sans aucune possibilité de s’échapper où que ce soit sur la planète« … Sidérant !

Chers citoyens, vous avez le choix ! Ne faites pas comme tout le monde. Ne faites plus l’autruche !

Souvenons nous cette sagesse amérindienne « Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson capturé, alors seulement l’homme blanc saura que l’argent ne se mange pas », de plus en plus prophétique…

Ne laissons pas commettre l’irréparable, l’irréversible…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *