La problématique de l’eau

Eau, source de vie et… de dangers !

« Nous buvons 80% de nos maladies… » évoquait déjà Louis Pasteur au milieu du 19ème siècle.

louis pasteur germes maladies La problématique de leau

Eau, virus et bactéries

L’eau que nous buvons ainsi que la nourriture que nous ingérons ont une incidence prépondérante sur notre Santé et notre Bien-être.

Dans le monde d’aujourd’hui, sans compter que 50% de la population mondiale n’a pas accès à une eau potable, il faut savoir que cette précieuse ressource naturelle n’est pas toujours associée à la Vie :

  • 1,9 milliard de personnes n’ont d’autre choix que de boire une eau dangereuse,
  • 3,6 millions de personnes meurent chaque année de maladies hydriques (choléra, typhoïde) ou liées à un environnement insalubre (paludisme, fièvre noire…),
  • 3 millions d’entre elles sont âgées de moins de 15 ans,
  • 1,5 million d’enfants de moins de cinq ans meurent de simples maladies diarrhéiques.

eau de source La problématique de leau

D’où nous vient l’eau que nous consommons ?

Captée dans les nappes souterraines et les rivières, maintenue dans de grandes réserves d’eau ou des barrages, l’eau naturelle n’est cependant pas potable. Elle doit subir différents traitements durant son long chemin avant d’être consommée.

cascade eau naturelle1 La problématique de leau

Eau, produit vivant…

L’eau est un produit vivant d’une puissance fantastique. Son goût et son aspect varient en fonction des minéraux et des éléments biologiques (terre, algues, feuilles, etc.) rencontrés lors de son trajet dans le milieu naturel.

eau du robinet La problématique de leau

Altération des qualités de l’eau…

L’odeur de l’eau et la saveur de l’eau peuvent également être altérées par les processus de traitement et de distribution. Mais c’est surtout sa composition qui peut provoquer des réactions de l’organisme (allergies, altérations de la peau et des cheveux… ) et rendre inopérants nos appareils ménagers (machines à laver, lave-vaisselle, fers-à-repasser…).

qualite eau potable surveillee La problématique de leau

Qualité de l’eau sous surveillance

L’eau répond à des normes décidées par les autorités de Santé publique. Les Agences Régionales de Santé (ARS) ainsi que les compagnies des eaux (Véolia ex-Suez, Lyonnaise des Eaux, SAUR) assurent la surveillance de la qualité de l’eau de votre commune.

Ces résultats sont calculés sur l’ensemble du contrat de délégation de service public auquel votre commune est rattachée, contrat qui peut rassembler plusieurs sites de production pouvant avoir des qualités d’eau différentes.

analyses officielles qualite eau La problématique de leau

Surveillance régulière… Mais surveillance restreinte

Les indicateurs retenus portent à la fois sur les caractéristiques physico-chimiques (couleur, odeur, saveur,…) et microbiologiques de l’eau. De réguliers contrôles sanitaires sont réalisés lors des captages, dans les stations de traitement, ainsi que dans les équipements de production et de distribution portant sur 54 paramètres. L’eau du robinet est ainsi le produit alimentaire le plus contrôlé en France.

Les avancées techniques permettent aujourd’hui de repérer des polluants émergents et micropolluants qui n’étaient autrefois pas décelables. Il s’agit pour la plupart, de résidus de médicaments issus des rejets humains et animaux ou de déchets d’hydrocarbures et de plastiques

La potabilité est définie par l’Union Européenne et l’OMS portant, depuis 1980, sur 63 paramètres. Certains d’entre-eux ont été revus à la baisse (nitrate, plomb…) et une vingtaine disparaitront des normes. Début 2012, le niveau de tolérance aux pesticides a été multiplié par 5…

Plus de 3.000 polluants sont aujourd’hui répertoriés : rechercher tous les polluants est pratiquement impossible !

Plus de 900 molécules agricoles sont homologuées… Ce qui explique que les résultats officiels des analyses sont quasiment toujours les mêmes : eau conforme… Par rapport aux paramètres considérés !

agriculture intensive rejets industriels La problématique de leau

La nature polluée chimiquement depuis des décennies

Avec l’industrialisation et la pollution croissantes (nitrates, herbicides, pesticides, médicaments, hormones,…), la qualité de l’eau potable ne cesse de diminuer. En France, la mauvaise qualité de l’eau est générale et les rivières sont très dégradées :

  • 90 % des rivières contaminées par les pesticides, l’eau de pluie aussi…,
  • 50 % des rivières, lacs et nappes d’eau souterraines n’atteindront pas le bon état écologique en 2015,
  • 20% des espèces de poissons d’eau douce du territoire métropolitain menacées de disparition…,

traitements chimiques agricoles 3 La problématique de leau

Cultures intensives depuis les années 1960

L’agriculture intensive est née après la guerre de 1939-1945 et s’est intensifiée dans les « trente glorieuses » afin de nourrir la population française. Grande utilisatrice d’herbicides et d’engrais chimiques, cette agriculture est désignée comme la plus forte pollueuse :

  • 90 % des pesticides proviennent de l’agriculture soit près de 80.000 tonnes chaque année,
  • 550.000 tonnes d’azote excédentaire par an arrive à la mer dont 75 % venant de l’agriculture, provoquant le phénomène bien controversé des marées d’algues vertes en Bretagne…

eau precieuse ressource La problématique de leau

Gaspillage dramatique

Le 21ème siècle étant celui de l’abondance et des gâchis, de la sur-production et de son pendant l’hyper-consommation, il est temps de réévaluer nos besoins et de réduire les conséquences de nos activités sur l’eau et les milieux aquatiques afin d’évoluer vers une société plus juste et durable :

  • 20 % de l’eau prélevée dans le milieu naturel est gaspillée,
  • 20 à 40 départements sont contraints de réduire leur consommation d’eau chaque année,
  • 60 000 barrages et seuils sur les rivières françaises, dont 80 % n’ont aucun usage économique avéré.

eau en bouteille La problématique de leau

.. Eau en bouteille alors ?

L’eau du robinet ne donnant pas satisfaction (surtout par le goût qui est désormais très suivi Cf. Observatoire sur l’eau), beaucoup d’entre-nous se sont alors rués sur les eaux dites naturelles en bouteille plastique… Qui est loin d’être meilleure pour la Santé, qui est nettement plus encombrante et, qui de plus, coûte beaucoup plus cher :

  • en moyenne 100 fois plus chère que l’eau du robinet,
  • 975 fois plus d’impact sur l’effet de serre de la bouteille plastique à usage unique,
  • Seulement 50% des bouteilles plastiques recyclées,
  • Plus de 150.000 tonnes emballages / an,
  • 300 km parcourus en moyenne par bouteille,
  • osmose plastique-eau surtout si chaleur et lumière,

consommation eau bouteilles La problématique de leau

Alternatives écologiques et naturelles

Cependant, à grand renfort de publicité, sa consommation ne cesse d’augmenter ! Fort heureusement, des alternatives écologiques et naturelles existent : elles se basent sur l’eau domestique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre Harmonie… Naturellement !